Protocole de culture du rotifère

Ce protocole présente et décrit les points à considérer pour la culture de rotifères destinés au nourrissage des larves de poisson zèbre.

Configuration typique

• Le vaisseau de culture doit être rempli avec 50 L d’eau de culture à 15 ppt de salinité.

• La culture est d’abord inoculée avec des rotifères qui peuvent être achetés auprès d’un fournisseur commercial (Planktovie en fournit par exemple dans des sacs en plastique ou des flacons «respirants»). Une population de 5 à 10 million rotifères convient à une culture de 100 L culture. À la réception, chaque sac de rotifères est équilibré en température (les rotifères sont expédiés réfrigérés) en l’introduisant dans l’eau de culture (ou à l’eau à température de culture) pendant 20 à 30 minutes.

• Après l’équilibrage de la température, les sacs sont ouverts et le contenu est transféré dans la cuve de culture.

• L’aération est lancée et le nourrissage commence.

• Les rotifères nécessiteront environ une journée pour se remettre complètement du refroidissement auquel ils sont soumis lors de l’expédition, de sorte que leurs taux de nourrissage sont initialement affectés. Au début, nourrir avec des concentrés d’algues, par exemple, 0,5 mL de RotiGrow Nanno par million de rotifères toutes les 6-8 heures, ou assez pour donner une teinte verte distincte à l’eau.

Rq: le nourrissage du rotifère devrait considérablement réduire la teinte verte après quelques heures. S’il n’y a pas de réduction de la couleur verte, examinez les rotifères pour confirmer qu’ils nagent activement et qu’il y a une coloration verte dans leurs entrailles et ne continuez à nourrir que lorsque la teinte verte de l’eau est réduite.

• Si le nourrissage s’est rétabli, après 24 heures, le volume d’eau dans le vase de culture peut être augmenté à 100 L et le nourrissage peut continuer. ClorAm-X devrait être ajouté à 0,11 g pour 1 mL de RotiGrow Nanno utilisé. Pas besoin d’ajouter ClorAm-X si les rotifères sont nourris avec RGcomplete qui intègre du ClorAm-X.

• 48 heures après l’inoculation, l’opération de routine de la culture peut commencer.

• La culture est nourrie automatiquement avec une pompe péristaltique contrôlée par minuterie qui puise d’un récipient de concentré d’algues maintenu à 4°C. La minuterie doit être configurée pour fournir un nourrissage au moins une fois par heure. 2-4 fois / heure est encore mieux. Cette configuration doit être vérifiée tous les jours pour s’assurer que l’approvisionnement en concentré d’algues n’est pas épuisé et que les lignes de nourrissage ne sont pas bouchées.

• Pour déterminer le taux de dosage du nourrissage, il ne suffit pas de savoir combien de rotifères sont dans la culture, car c’est le taux de récolte qui détermine la production requise, et donc la quantité de nourrissage nécessaire. Voici quelques exemples de nourrissage (en mL) requis par million de rotifères récoltés:

Opération de routine

• Environ 25% à 50% de la culture devrait être récolté chaque jour. L’aération doit être maintenue dans la cuve de culture lors de la collecte pour s’assurer que les rotifères sont uniformément répartis dans la colonne d’eau.

• Le robinet de vidange est ouvert pour permettre un débit convenable et le volume souhaité de culture peut traverser le tube et un filtre de 40 à 60 μm (figure 3A).

• Les rotifères collectés peuvent être immédiatement transférés dans 1-4 L d’eau de salinité pré-mélangée de 3 à 5 ppt par rinçage doux, distribués dans des bouteilles pressables. Allouez 10-20 minutes pour l’acclimatation osmotique. Ce sous-stock de rotifères est ensuite utilisé pour l’alimentation des larves.

• Une fois que les rotifères sont récoltés à partir du récipient, le filtre de fibres doit être retiré et rincé vigoureusement avec un jet d’eau douce jusqu’à ce que l’eau de rinçage soit propre. Toute la surface intérieure de la cuve devrait ensuite être balayée avec une brosse dédiée.

• La cuve de culture devrait ensuite être réapprovisionnée avec de nouvelles eaux de culture. Une fois propre, le filtre de fibres est ensuite remis en suspension à l’intérieur de la cuve et le fonctionnement normal reprend.

• La densité de rotifères doit être vérifiée tous les jours. Une façon simple de le faire est de collecter un échantillon de 100 L directement à partir de la cuve de culture et de l’examiner sous un microscope de dissection. Les rotifères de cet échantillon peuvent être facilement comptés et leur santé évaluée. Une chambre de comptage avec grille (type Sedgewick-Rafter) rend les densités élevées plus faciles à compter.

Conseils

• Il est également important de savoir si les rotifères dans l’échantillon portent des œufs. Les taux d’oeufs (nombre d’oeufs / compte de rotifères) varient généralement de 0,25 à 0,5, mais un taux d’oeufs de 0,25 dans une culture de grande récolte est suffisant pour doubler la population par jour (car un rotifères peut pondre plus d’un oeuf par jour). Un faible taux d’œufs ou un nombre inhabituel d’œufs détachés indique des conditions défavorables.

• À moins que les densités de rotifères ne soient extrêmement élevées (> 2000mL-1), les cultures tolèrent généralement sans problème un jour ou deux de négligence. Néanmoins, les week-ends et jours fériés, le système de culture doit être vérifié quotidiennement pour s’assurer qu’il fonctionne correctement (c.-à-d. s’assurer que le nourrissage en algues est adéquat, que l’aération est toujours active, etc.).

• Les cultures de sauvegarde des rotifères devraient être conservées en cas d’urgence. Une fois toutes les 1-2 semaines, une petite portion (par exemple, 3 à 5 ml de rotifères concentrés récoltés ou autre quantité appropriée) doit être recueillie et placée dans un flacon propre de 500 ml contenant 15 ppt d’eau et quelques gouttes de concentré d’algues. Les rotifères réfrigérés ralentissent leur métabolisme et peuvent être conservés à 4°C pendant 2 semaines maximum. Ils peuvent être utilisés comme sauvegarde pour recommencer ou renforcer la culture en cas de besoin.

Sources et références

• C. Lawrence et al., Zebrafish, vol 9 (3), 2012. Méthodes pour la culture des rotifères d’eau de mer (Brachionus plicatilis) pour l’élevage des larves de poisson zèbre.

• Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture: http://www.fao.org/docrep/003/w3732E/w3732e00.htm#Contents

http://reedmariculture.com/index.php

X